Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Les pénalités

 

Les actes défendus au judo sont répartis en infractions légères pénalisées par Shido ou en infractions graves pénalisées par Hansoku-make.

Voyons dans quels cas on attribue ces pénalités. Lorsque l’arbitre donne une pénalité, il décrit d’abord la faute d’un geste spécifique puis il annonce Shido ou Hansoku-make en pointant de son index le judoka concerné.

1) Le shido :
Il existe de nombreux cas où l’on attribue shido, voyons ici les plus courants :
►refuser intentionnellement le combat en prenant une position trop défensive.
►effectuer une fausse attaque ou ne pas attaquer.
►saisir le kimono à l’intérieur des manches de la veste ou du bas du pantalon.
Sur le tableau d’affichage, les shidos doivent être accumulés et convertis en score au bénéfice de l’adversaire : 1 Shido = Gratuit, 2 Shido = yuko, 3 Shido = Waza Ari au 4ème l’arbitre annonce Hansoku-make qui vaut un Ippon.

 

2) Le Hansoku-make :
L’arbitre annonce Hansoku-make dans les cas suivants :
►un combattant fait un geste ou une parole déplacée à l’encontre de l’arbitre ou de son adversaire
►un combattant effectue une technique (kata-guruma ou uchi-mata) en se jetant tête la première vers le tapis.
►un combattant fait pression sur la colonne vertébrale de l’autre pour essayer de l’étrangler.
►faire toute action pouvant mettre en danger ou blesser l’adversaire.
►par accumulation de plusieurs Shido.
Lorsqu’un combattant reçoit Hansoku-make direct il est exclu de la compétition et son adversaire gagne le combat par Ippon.