Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

L'Arbitrage

Les valeurs au sol

Le combat de judo commence debout mais souvent après une attaque il y a enchaînement au sol et donc combat au sol (ne-waza). Il existe différentes manières de gagner le combat au sol : Les immobilisations (osaekomi-waza), Les clés de bras (kwansetsu-waza) ou les étranglements (shime-waza).

1) Les immobilisations :
Il y a immobilisation lorsqu’un combattant réussi à contrôler l’autre en gardant son dos et une ou ses deux épaules en contact avec le sol. S’il y a immobilisation, l’arbitre annonce 0saekomi en se penchant vers les combattants, bras tendu et paume de la main vers le sol. On commence alors à compter le temps d’immobilisation. Les temps d’immobilisation sont les suivants :
- Entre 15 et 19 secondes : Yuko.
- Entre 20 et 24 secondes : Waza-Ari.
- 25 secondes : Ippon.
Pour que le temps soit arrêté, le combattant qui subit a plusieurs solutions : Il peut sortir de l’immobilisation (plat ventre), saisir une ou les deux jambes de son adversaire avec ses jambes. L’arbitre annonce alors
Toketa en agitant le bras de gauche à droite et la valeur comptabilisée correspond à la durée d’immobilisation.

2) Les clés de bras :
Au judo, on ne peut appliquer les clés que sur l’articulation du coude. Lorsqu’un combattant fait une clé de bras à son adversaire, si celui-ci souhaite abandonner, il doit taper trois fois sur son adversaire ou le tapis avec le pied ou la main ou alors crier « maïtta » (J’abandonne). L’arbitre annonce alors Ippon. Si un combattant n’a pas abandonné à la suite d’une clé de bras mais se trouve dans l’impossibilité de poursuivre le combat, l’arbitre annonce aussi Ippon.

 

 

3) Les étranglements :
Comme pour les clés, lorsqu’un combattant qui subit un étranglement (Shime-waza) abandonne, l’arbitre annonce Ippon contre lui. En cas de perte de connaissance sans avoir abandonné, il y a aussi Ippon.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus