Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

L'Arbitrage

L'esprit

 

La voie de l'arbitrage n'est pas une voie à part dans le judo, elle est partie intégrante du judo.

Mieux connaître l'arbitrage, c'est donc mieux comprendre et aimer le judo.

Connaître l'arbitrage, c'est aimer le judo

Beaucoup de pratiquants, de parents et de spectateurs sont décontenancés quand ils participent ou assistent à leurs premières compétitions. Pourtant, avec un peu d'attention, de patience et de pratique, on peut appréhender facilement la plupart des règles de base. Ces règles donnent un sens au combat, elles définissent les limites de l'action et en précisent le but.

Connaître quelques règles ne suffit pas à faire un bon arbitre. Il faut pour cela beaucoup de pratique, une bonne maîtrise de soi et du règlement et bien sûr, une bonne connaissance du judo.

L'arbitrage apporte un regard lucide qui permet de mieux pénétrer le judo, de mieux évaluer sa propre pratique et de mieux apprécier celle des autres.

Comprendre l'arbitre

L'arbitre

Un des deux juges

Les commissaires sportifs

Personnage central d'un combat de judo, l'arbitre, assisté de deux juges et épaulé par deux commissaires sportifs, s'expriment autant par le geste que par la parole.

Autant de situations, parfois complexes, à bien maîtriser pour s'initier à la pratique de l'arbitrage, mener un combat dans les règles et comprendre le déroulement d'une rencontre depuis les tribunes.*

 

S'investir dans l'arbitrage 

Le secteur de l’arbitrage doit être compris comme faisant partie intégrante de l’activité de pratique du judo jujitsu et cela dès le club. Pour les jeunes ou moins jeunes, être présents sur et autour des tatamis dans un rôle actif et engagé, reste une source de motivation affirmée.
Il est possible de vivre le judo dans l’arbitrage en accédant à des responsabilités, du club jusqu’au niveau international :

►commissaire sportif

►arbitre

►formateur

►évaluateur

Par l’arbitrage, le judoka obtient les requis et participe activement à la représentativité de son club.

Quel que soit son niveau sportif, le judoka, garçon ou fille, peut suivre une formation pour évoluer dans l’arbitrage, sous réserve des conditions suivantes :

►Pour les filles et les garçons : être licencié, Benjamin(e)s, avoir le grade de ceinture verte minimum et être arbitre de club.

►Pour les filles et les garçons : être licencié, Benjamin(e)s, avoir le grade de ceinture jaune minimum et être commissaire sportif de club. 

Le candidat doit s'inscrire par l'intermédiaire de son professeur au niveau départemental puis assister aux séances d'arbitrage suivant les convocations proposées par le département. Après avoir suivi les cours et une bonne pratique, le candidat pourra être présenté aux différents examens qui prouveront sa compétance.

Si vous êtes intéressés, renseignez-vous auprès de votre Directeur Technique ou Professeur.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus